woensdag 5 mei 2010

Vrijheid, ik schrijf jouw naam ...

Voor 5 mei "Liberté" van Paul Eluard, een gedicht dat door vliegtuigen van de RAF in duizendvoud werd uitgestrooid boven bezet Frankrijk. Een poetische regen van troost & hoop. Fernand Léger illustreerde het gedicht in 1953.

Liberté


Sur mes cahiers d'écolier

Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J'écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J'écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J'écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l'écho de mon enfance
J'écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J'écris ton nom

Sur tous mes chiffons d'azur
Sur l'étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J'écris ton nom

Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom

Sur chaque bouffée d'aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J'écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l'orage
Sur la pluie épaisse et fade
J'écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J'écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J'écris ton nom

Sur la lampe qui s'allume
Sur la lampe qui s'éteint
Sur mes maisons réunis
J'écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Dur miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J'écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ces oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J'écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J'écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J'écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J'écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J'écris ton nom

Sur l'absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J'écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l'espoir sans souvenir
J'écris ton nom

Et par le pouvoir d'un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

Uit: Poésie et vérité (1942)
De enige vertaling van het gedicht vond ik hier. Het is een 'matchoefening': je moet zelf zoeken welke Nederlandse strofe bij welke Franse strofe hoort. Kan je meteen je Frans oefenen ;)

9 opmerkingen:

Bertie zei

ik vond dit zo mooi dat ik je bericht heb getwitterd!

Anje zei

Indrukwekkend, heb het drie maal gelezen. Dank je wel!

martine zei

Mooi gedicht, prachtig voorgedragen en wat is Frans toch een geweldige taal.

MoniqueB. zei

Ai, frans is niet mijn sterkste punt, maar een beetje kan ik er nog wel van maken (zonder de vertalingspuzzel).

een prachtige ode aan de vrijheid; dat mag ook wel; het is héél wat waard.

Anoniem zei

((zwaaaiii))

Ik neem het even zo van je aan want franse les oefff !!;-)

MM

Annelies vdB zei

Een erg mooi gedicht !

Berthi zei

Ik ga even blokken voor de Franse taal!:-)

Corrie zei

Wat een indrukwekkend gedicht Elisabeth, met de marchoefening kwam ik er helemaal uit, heel leuk om te doen!
Ik keek met welgevallen naar je schattige dekentje en naar de fiere vlag!

FotograficaNA zei

Mooi gedicht!